Zika : le quartier de Miami devient aussi une zone rouge

Depuis le lundi 1er août, les autorités américaines de la santé ont interdit aux femmes enceintes de se rendre à Miami. Ces dernières étant vulnérables et plus sensibles au virus Zika, elles ne peuvent plus se rendre dans cette ville de la Floride.

Réalité sur les lieux

La propagation du virus Zika est de plus en plus redoutée dans la ville de Miami, notamment dans le quartier de Wynwood. Les moustiques porteurs de ce virus se sont manifestés très récemment. Les premiers cas de transmission ont été révélés par les autorités la semaine dernière. D’après ces dernières, les éventuelles premières transmissions ont commencé vers le 15 juin. Ainsi, toutes les femmes qui ont voyagé à Miami à compter de cette date sont incitées à contacter leur médecin. D’ailleurs, celles qui vivent dans le quartier sont sensibilisées à opter pour l’abstinence. Pour rappel, le virus zika se transmet également par rapport sexuel. La cause la plus redoutée de nos jours est la malformation du fœtus chez une femme enceinte atteinte par le Zika.

14 personnes sont atteintes sur le territoire américain

Jusqu’à présent, 14 personnes sont déclarées porteuses du virus Zika en Floride. D’après le ministère de la Santé de Floride, toutes ces attaques seraient dues à une piqûre de moustique. Le ministère tient à préciser que ces personnes ne présentent pas encore les symptômes du Zika bien qu’elles soient contaminées. C’est pourquoi les personnes habitant la zone ou l’ayant visité doivent passer un examen médical pour se rassurer. Face à cette menace liée au virus Zika, les organismes compétents locaux ont déployé leurs efforts pour éradiquer cette menace. Le président Barack Obama a débloqué un fonds de 1,9 milliard de dollars pour les actions menées contre le virus Zika. Néanmoins, les congrès et parlementaires américains débattent encore sur la valeur de ce fonds.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*