Les résultats de l’analyse génétique de quelques tumeurs du sein donnent de l’espoir aux malades

Un programme de recherche important sur les causes de la maladie du « cancer du sein » a été achevé il y a quelques jours. Les résultats de ce programme devraient donner de nouvelles pistes sur la manière de traiter cette maladie grave qui touche de plus en plus de personnes. En France par exemple, on recense 54.000 nouveaux cas de cancer du sein chaque année. La réalisation du programme a été effectuée par l’Institut national du cancer qui a publié les résultats lundi dernier dans le magazine britannique « Nature ».

De nouveaux médicaments sont à prévoir

D’après les conclusions de l’examen génétique réalisé sur 560 tumeurs du sein selon le Pr Mike Stratton qui est un grand spécialiste de la génétique du cancer du sein et qui a coordonné cette étude, 93 gènes sur les 20.000 que comprend le génome humain ont été identifiés comme provocateur de cancers du sein. Cette sélection de gènes va permettre aux laboratoires pharmaceutiques de créer de nouveaux médicaments pour traiter cette maladie. Ce qui donne de nouveau de l’espoir aux malades à l’heure actuelle.

Les causes du cancer du sein ne sont pas encore vraiment définies

Selon les spécialistes, la tâche sera encore difficile, car les causes du cancer du sein sont très diversifiées et on ne peut déterminer un coupable précis. Même si les experts savent que le tabac optimise les cancers du poumon et que les rayons UV engendrent les cancers de la peau, ils ne pourront pas affirmer que ce sont les seules causes qui pourraient entrainer la maladie. Plusieurs causes peuvent exister et c’est ce qui complique le travail des chercheurs dans le but de trouver des thérapies personnalisées et adaptées à chaque type de tumeur. Selon encore Mike Stratton, ils ont encore peu d’idées sur ce qui pourrait engendrer la plupart des mutations associées au cancer du sein. Toutefois, il a assuré que l’étude a été fructueuse et a permis d’identifier de nouvelles causes de la maladie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*