Sport de grossesse : s’essayer au yoga

Un exercice physique régulier est recommandé pour toutes les femmes en attente de leur accouchement. Cela aide à mieux gérer les chamboulements d’hormones et le stress qui se perçoit durant les 9 mois de grossesse. Il permet aussi de se préparer mentalement et physiquement à l’accouchement. Pour vous aider dans ce cas, le yoga se présente comme une activité intéressante qui permet d’assurer le bon déroulement de sa grossesse. Découvrez les détails de ce sport doux et tonifiant qui vous aidera durant toute votre grossesse, dans cet article.

En quoi consiste le yoga prénatal ?

Dédié aux femmes avant, au cours et après la grossesse, le yoga prénatal consiste à réaliser des séries de postures dans le but d’améliorer la performance respiratoire et de favoriser la souplesse corporelle. Pendant la pratique, les futures mamans vont s’équiper de différents supports à l’instar des tapis ou des coussins de sport, afin de réaliser efficacement les exercices. Ces derniers sont d’ailleurs quelque peu modifiés pour être parfaitement adaptés au confort dont une femme enceinte a besoin. Le but ultime du yoga prénatal est de préparer les mamans à l’accouchement. Cette activité favorise également, l’échange entre les participantes, ce qui s’avère rassurant notamment, pour les jeunes mères qui vont avoir leur premier bébé.

Quels sont les avantages du yoga pendant la grossesse ?

Le yoga offre de multiples bienfaits, aussi bien sur le mental que sur le physique de la future mère. Il permet, en effet, d’augmenter la capacité musculaire et la souplesse des mamans et se trouve être idéal pour préparer leur corps durant le jour J. Recourir à cette activité méditative pendant la grossesse aide également les femmes enceintes à améliorer la qualité de leur sommeil. Elles seront de ce fait, épargnées des éventuelles tensions et pressions relatives à l’insomnie, souvent présentes au cours de cette période assez particulière. Les séances de yoga soulagent également, des douleurs ressenties en bas du dos et qu’il est possible de rencontrer pendant la période de la grossesse. Au niveau mental, le yoga prénatal aide à évacuer le stress et améliore le niveau de concentration.

Comment se déroule une séance de yoga prénatal ?

Pour garantir l’efficacité des séances, le yoga prénatal suit des étapes précises et qui doivent être bien respectées. S’il s’agit de votre premier cours, vous devez informer le responsable des votre club de votre grossesse afin qu’il puisse juger le genre d’exercices adapté pour vous. Le travail commence par une série d’échauffements dans le but de mettre les participantes à l’aise et le corps, en condition. Quelques postures simples et pratiquées avec l’aide de supports spécifiques vont ensuite suivre. Dans la foulée, le professeur incite les mamans à réaliser des exercices de respiration qui seront utiles le jour de l’accouchement. Au terme d’une séance de yoga prénatal, les futures mères récupèrent grâce à des exercices spécifiques en adéquation avec l’évolution de leur ventre.

Quels sont les matériels utiles pour pratiquer le yoga au cours de la grossesse ?

Vous avez besoin de quelques outils pour pratiquer le yoga pendant la grossesse. Tout d’abord, un tapis confortable est indispensable pour assurer votre bien-être au cours de la pratique. Ainsi, privilégiez ceux qui disposent d’une épaisseur dépassant les 5 mm. Pensez également à vous vêtir de tenue appropriée pour pouvoir enchainer aisément vos mouvements. Pour le bas, préférez un legging, un corsaire ou un pantalon conçu avec du coton ou autre matière élastique. En ce qui concerne le haut, optez pour un vêtement léger. Un débardeur ou un t-shirt fera parfaitement l’affaire dans ce cas. Par ailleurs, le yoga prénatal nécessite des accessoires plus techniques tels que des coussins ou des couvertures. Ces supports sont généralement octroyés par le studio et vous permettent un bon maintien du corps et des muscles, durant la pratique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*