Sommet du G7 : les États-Unis ne signeront pas le communiqué commun

Après 2 jours de réunion entre les dirigeants des pays membres du G7, Donald Trump et les États-Unis ont encore fait parler d’eux. En effet, ce premier a retiré son acceptation pour la rédaction et la diffusion d’un communiqué commun issu du sommet du G7, et fera le sien seul. Cela, suite à un discours de clôture du Premier Ministre Canadien qui n’a pas plu au Président américain.

Un discours de clôture qui a tout changé

Le dernier sommet du G7 impliquant les 7 pays les plus puissants au monde, à savoir, le Canada, la France, l’Allemagne, les États-Unis, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni s’est terminé dans un fiasco général. En effet, s’étant convenu d’un communiqué unique à diffuser pour les 7 pays, Donald Trump s’est retiré au dernier moment. Le Président américain s’était offusqué du discours de Justin Trudeau, Premier Ministre canadien et Président du sommet qui s’était tenu le 8 et 9 juin dernier au Québec, dans la ville de La Malbale. Cette décision brusque de Trump fait suite à un discours de clôture de Trudeau qui a fait part de son mécontentement concernant les droits de douane appliqués aux alliés des États-Unis. Ces derniers apposeraient en effet, une taxe exorbitante sur l’acier et l’aluminium, pénalisant la plupart des pays européens, mais aussi le Canada. Des taxes qualifiées d’ « insultantes » par Justin Trudeau et qui ne reflètent pas les bonnes relations historiques des pays alliés du G7. Ainsi, après ce discours et avant son envol pour la Corée du Nord, le Président américain à retiré son soutien pour la réalisation d’un communiqué commun entre les dirigeants du G7, synonyme qu’il n’acceptera pas son contenu qui relate l’accord en 28 points, à la suite du sommet. Un Président américain qui menace également, d’appliquer d’autres taxes aux pays alliés, à la suite de cet incident.

Un communiqué prévu comme un véritable salut

Avant son discours de clôture devant la presse du monde entier, le Président du Sommet, Justin Trudeau, s’était félicité de la réussite de la réunion et s’était salué du consensus trouvé par les pays membres du G7 durant le sommet. Ce dernier avait annoncé que le communiqué et le consensus présenté en 28 points n’allaient pas résoudre tous les conflits actuels, mais que c’était un grand pas en avant qui permettrait des dialogues positifs dans un avenir proche. Ce succès, le Président américain n’a pas hésité à donner son accord pour qu’il soit retenu dans un communiqué commun pour les 7 pays membres. Mais cela, avant son volte-face suite aux propos du Premier Ministre canadien durant le discours de clôture. Donald Trump a même annoncé et souligné que le propos de Trudeau est « malhonnête et faible ». Certainement, les avis ne se sont pas fait attendre du côté des observateurs issus de la Maison Blanche pour qui, l’action de Trudeau est vue comme un acte de trahison. Mais également, que le résultat du sommet comme d’une « diplomatie de mauvaise foi », afin de soutenir la décision de leur Président. Pour le moment, Justin Trudeau n’a pas fait de déclaration sur ce fiasco. En attend également, les réactions des autres pays membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*