Polémique sur la radioactivité des ordinateurs quantiques

Actuellement, les recherches vont dans le sens des ordinateurs quantiques. Les chercheurs dans le domaine de l’informatique y travaillent activement, toutefois, les polémiques sont présentes quant à l’utilisation du baryum 133, hautement radioactif, dans la fabrication de ce type d’appareil.

Un ordinateur plus performant

Si les chercheurs en informatique réussissent l’exploit de fabriquer et de mettre sur le marché un ordinateur quantique, ce sera une véritable révolution dans le domaine. En effet, ce type d’appareil permettrait d’accélérer le temps de calcul et optimisera la performance et la puissance d’un ordinateur. Pour cela, les appareils informatiques n’utiliseront plus la vitesse bit, mais le qubit qui ira au-delà de l’état 0 et 1 en les superposant. De ce fait, le stockage de données sera plus complexe et permettra d’optimiser la sécurité des informations. En effet, les techniques d’interception des données et des informations seront plus risquées étant donné que cela pourrait nuire et détruire le système en entier. En outre, toute tentative d’interception sera immédiatement connue et détectée. Enfin, les informaticiens avancent également que contrairement aux bits, les qubits ne pourront pas faire l’objet d’une copie.

La raison de la radioactivité des ordinateurs quantiques

Les avantages d’un ordinateur quantique sont nombreux. Un informaticien pourrait résoudre des calculs compliqués, et cela, en un temps record à l’aide des qubits. Cependant, actuellement, le nombre de qubits que les chercheurs ont pu produire n’est que minime et cela, en usant d’un matériel lourd. Dans cette recherche, ils ont besoins de travailler dans un environnement dénué de champ électromagnétique qui rend encore difficile les avancements pour avoir un résultat utilisable. Afin d’éviter cet environnement lourd et permettre de créer des milliards de qubits, les chercheurs ont imaginé la techniques du piège à ions qui permet d’emmagasiner les ions pouvant résister aux interférences électromagnétiques. Cependant, en optant pour cette idée, ils doivent faire appelle à des ions radioactifs issus du baryum 133. En d’autres termes, même si on aura des ordinateurs quantiques d’ici peu, son utilisation ne sera pas encore concevable à domicile vu cette radioactivité, mais aussi, la durée de vie limitée de cet ion.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*