Dream, l’objet connecté qui améliorerait votre sommeil

La start-up Rythm spécialisée dans les neurotechnologies a mis en place un nouveau produit connecté qui s’intéresse particulièrement à la qualité du sommeil. Celui-ci va bien au-delà d’un simple monitoring comme la plupart des objets connectés sous forme de bracelet par exemple. Dream n’identifie pas seulement votre problème de sommeil, il tente de le résoudre.

Pourquoi concevoir un tel produit ?

Les chiffres donnés par l’institut national du sommeil et de la vigilance montrent que 10 % des Français souffrent de problème d’insomnie chronique. Ils dorment en moyenne 7h05 par semaine. Et beaucoup de gens ont des troubles de sommeils plus ou moins fréquents dus au stress au quotidien ou d’autres maladies. Rythm veut alors apporter une solution qui agira directement au lieu de faire simplement des monitorings, précise le cofondateur et patron de la start-up Hugo Mercier. Ce polytechnicien âgé seulement de 23 ans a conçu avec des neuroscientifiques un objet connecté qui induira une personne dans le sommeil profond. C’est un petit bandeau à porter qui est connecté à votre Smartphone grâce à des capteurs et un petit ordinateur. Il est doté de stimulation sonore pour améliorer le sommeil, ou plus précisément pour augmenter le pourcentage du sommeil lourd qui est seulement d’environ 1h30 sur 7h de sommeil.

Un programme qui a coûté cher ?

Les tests et les différentes étapes de la conception ont coûté environ 10 millions d’euros. Le financement d’un tel programme venait des subventions publiques, de Xavier Niel et du Dr Laurent Alexandre. La start-up de 60 personnes a testé plus de 200 versions du produit et plus de 1 500 nuits avant d’avoir pu sortir le premier prototype sur le marché. Les tests ont été effectués sur plus de 500 personnes qui ont un problème de sommeil, ou qui voudront améliorer tout simplement la qualité de leur sommeil. Actuellement, Rythm a sorti 500 produits sur le marché pour 349 €.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*