Christopher Froome soupçonné de dopage mécanique

Stage's third placed overall leader's yellow jersey Britain's Christopher Froome thumbs up as he crosses the finish line at the end of the 125 km twentieth stage of the 100th edition of the Tour de France cycling race on July 20, 2013 between Annecy and Annecy-Semnoz, French Alps. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD (Photo credit should read JEFF PACHOUD/AFP/Getty Images)

Plusieurs coureurs en cyclisme sont soupçonnés d’utiliser le dopage mécanique pour pédaler sans effort. Parmi eux figure le vainqueur à trois reprises du tour de France : 2013, 2015 et 2016, Christopher Froome. Les autorités antidopage françaises avec deux organismes, l’agence française de lutte contre le dopage AFLD et l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique Oclaesp, ont suspecté plusieurs coureurs.

Un mécanisme difficile à détecter

Lorsqu’on regarde Christopher Froome, on dirait que le vélo pédale tout seul. Le mécanisme du vélo à moteur existe bel et bien, même s’il est encore très difficile de le détecter sans avoir recours à une méthode spécifique. Plusieurs experts ont déjà confirmé le fait, la technologie du vélo à moteur est utilisée par de nombreux cyclistes pour remporter la victoire. L’utilisation du vélo à moteur n’a été détecté qu’une seule fois lors des championnats du monde de cyclo-cross 2016 de l’épreuve espoirs dames. D’ailleurs, c’est après cet incident que les contrôles ont commencé dans le monde du cyclisme. On utilise une caméra thermique pour détecter cette technologie. Pourtant, aucun coureur n’a encore été pris en flagrant délit jusqu’à présent. Il faut alors admettre que les systèmes de détection mis en place ne sont pas encore assez performants puisque les organismes de contrôle continuent à avoir des soupçons au niveau des compétiteurs.

Pourquoi soupçonnent-ils Froome ?

Des informations ont été recueillies avant le Tour de France 2016, accusant Chris Froome d’avoir recours à ce dispositif pour tricher. Et pourtant, aucune confirmation n’a eu lieu. Toutefois, les soupçons ne datent pas de l’année dernière. On n’a pas observé aucun effort surhumain chez Froome durant ses exploits en 2013 et 2015 alors qu’il a dû dépasser à une distance incroyablement longue plusieurs rivaux. Il était impressionnant le temps en enchaînant sans présenter le moindre signe de fatigue ou d’essoufflement plusieurs étapes : celles d’Ax-Trois Domaines, du Mont Ventoux et de la Pierre-Saint-Martin.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*